Lettre de votre Président au Premier Ministre Harper

Cette lettre vous est envoyée dans le but de demander à votre gouvernement d’intervenir et de protéger les 2 800 emplois qui ont été perdus nationalement dû à la faillite d’Aveos Fleet Performance Inc.  Ce nombre comprend les 1 800 travailleurs membres de ma section locale 1751 à Montréal, Québec, Canada. 

Le 16 avril 2012

Fax#1-613-941-6900

Le Très Honorable Stephen Harper

Premier Ministre du Canada

Bureau du Premier Ministre

80 Wellington Street

Ottawa, ON. K1A 0A2

Monsieur,

Ré: La faillite dAveos Fleet Performance Inc. et Air Canada.

 

 

Cette lettre vous est envoyée dans le but de demander à votre gouvernement d’intervenir et de protéger les 2 800 emplois qui ont été perdus nationalement dû à la faillite d’Aveos Fleet Performance Inc.  Ce nombre comprend les 1 800 travailleurs membres de ma section locale 1751 à Montréal, Québec, Canada.

La section locale 1751 de l’Association Internationale des Machinistes et des Travailleuses et Travailleurs de l’Aérospatial représente plus de 3 350 membres à Montréal et Québec, travaillant pour Air Canada, Aveos Fleet Performance, Sage Parts et Services Pro-Act.  Notre syndicat international, L’AIMTA, représente aussi plus de 11 000 travailleurs et travailleuses chez Aveos et Air Canada, dans les emplois tels que la maintenance, les services techniques, les services opérationnels, cléricaux et financiers, à travers le Canada.

Suite à la restructuration d’Air Canada en 2004, Air Canada Entreprise (ACE) Aviation Holding (maison-mère) fut créée.  Il en résultait ainsi la banalisation de la privatisation d’Air Canada en 1988.  Ainsi, ACE divisait Air Canada en (5) compagnies complètements indépendantes.  Les nouvelles compagnies étaient : Air Canada (ligne aérienne), Air Canada Cargo, Air Canada Support et Maintenance au Sol, Aéroplan, et Air Canada Services Techniques(ACTS).

En octobre 2007, ACTS fut vendu à KKR et Sageview Investments.  ACTS a changé de nom un peu plus tard.  En 2008, KKR et Sageview se sont désistées. En Mars 2010, Aveos est sorti de sous la CCAA sous une ré-capitalisation contrôlée par 11 nouveaux investisseurs, notamment, Lehman Brothers, Woodbridge Investments, etc.  Air Canada était aussi un investisseur minoritaire dans cet Aveos réorganisé.

En 1988, lors de la privatisation d’Air Canada, une loi fut créée : La loi sur la Participation Publique au Capital d’Air Canada (ACPPA).  À l’intérieur de cette Loi, il est bien dit qu’Air Canada ne pouvait se départir et devait conserver ses trois centres d’entretien de révision générale dans les villes de Montréal, Québec, Mississauga, Ontario et Winnipeg, Manitoba.  Plus tard, en 1999, Vancouver, Colombie Britannique, deviendra la troisième base de maintenance remplaçant Mississauga, ceci suite à l’achat de Canadian Airlines (CAIL).

Les gouvernements provinciaux tels que le Québec, le Manitoba et La Colombie Britannique se mettent ensemble pour demander à votre gouvernement de faire respecter cette Loi (ACPPA) et d’intervenir dans ce conflit.  Vous devez déjà avoir reçu des lettres provenant des maires de la ville de Montréal, Winnipeg, Mississauga, Richmond et Vancouver, vous demandant d’urgence d’intervenir dans ce dossier et de ne pas continuer à faire la sourde oreille.

La demande de la protection des créanciers (CCAA) à été extentionnée jusqu’au 4 mai 2012 et il est d’une importance vitale que la Cour Supérieure du Québec voit une concrète amélioration évidente dans le progrès dans l’application de la Loi ou même d’une restructuration avant la date fatale.

L’AIMTA, ainsi que des alliés, ont rencontré des investisseurs intéressés à repartir l’intégrité d’Aveos.  Maintenant est venu le temps pour que le gouvernement fédéral intervienne et prenne le leadership et réunisse toutes les parties afin de trouver une solution à ce problème et de retourner ces 2 800 travailleurs Canadiens et Canadiennes à leur travail, afin qu’ils puissent subvenir aux besoins de leurs familles et retrouver la dignité qu’ils méritent.

Vous seul avez le pouvoir de faire respecter la Loi et de réunir les intervenants dans ce dossier dans le but de sauver les ex-travailleurs et travailleuses d’Aveos.  Je vous demande de toute urgence de faire respecter la loi (ACPPA) et de chercher avec les intervenants des solutions pour sauver des milliers d’emplois de haute technologie au Canada.

Nos membres sont devenus très actifs depuis qu’ils ont été mis à pied de la façon la plus effroyable jamais faite par une corporation dans notre pays.  Ils ont visité leur député respectif pour faire, personnellement, un appel à l’aide afin que votre gouvernement agisse promptement.  Plusieurs députés qu’ils ont visités font partie de votre gouvernement.

S’il-vous-plaît, ne laissez pas tomber l’industrie de la technologie de la maintenance des avions ainsi que ces travailleurs dans l’oubli.  Votre gouvernement devrait être fier des anciens travailleurs et travailleuses d’Air Canada et les aider à retrouver les emplois qu’ils méritent et pour lesquels ils seraient fiers de s’investir.

Nous sommes disponibles en tout temps pour vous aider dans ce dossier très complexe.  Vous pouvez communiquer avec moi aux numéros indiqués ci-dessous, ou par courriel ou courrier régulier.

Nous vous remercions à l’avance pour votre considération et votre support.

Respectueusement,

Marcel St-Jean

Président

Section Locale 1751 (AIMTA)

Association Internationale des Travailleurs et des Travailleuses de l’Aérospatiale

514-332-2668

Retour haut de page